L'excès de sel, une mauvaise habitude évitable

"Nous consommons régulièrement jusqu’à 10 à 12 g de sel par jour, soit deux fois plus que nos besoins."
L'excès de sel, une mauvaise habitude évitable

En 2009, Pierre Meneton, chercheur à l'Inserm tirait la sonnette d'alarme avec un livre au titre éloquent : "Le sel, un tueur caché". Lorsque nous consommons trop de sel cela nuit à notre santé. Avant cela, le lien entre l'excès de sodium (minéral composant du sel) et l'hypertension était connu. Certains médecins prescrivent aux sujets hypertendus un régime sans sel, qui a souvent l'effet d'une punition, tant ses effets exhausteurs de goût font désormais partie de nos références gustatives.

 

Le grand écart par rapport à nos besoins originels

On estime que l'alimentation originelle de l'espère humaine, sur laquelle s'est développée et consolidée notre génétique, contenait 100 fois plus de potassium (K) que de sodium (Na), soit un rapport Na/K de l'ordre de 0,01. Dans nos assiettes actuelles, ce rapport se situe généralement entre 2 et 3, soit davantage de sodium que de potassium. Nous consommons régulièrement jusqu'à 10 à 12 g de sel par jour, soit deux fois plus que nos besoins.

Sodium et potassium jouent un rôle majeur dans les équilibres liquidiens entre l'intérieur et l'extérieur des cellules, ainsi que sur la rétention d'eau en général. Il est évident que nos organismes peinent à fonctionner avec des apports aussi éloignés de ceux pour lesquels ils sont programmés. Heureusement, nous nous adaptons et nos besoins optimaux changent avec nos adaptations. Un rapport de 1, c'est-à-dire autant de sodium que de potassium, constitue aujourd'hui une cible santé et un objectif réaliste.

Trop de sel favorise l'hypertension, et exerce probablement un effet néfaste plus vaste sur notre santé.

 

Comment rétablir un ratio sodium potassium favorable ?

Les études nous montrent que c'est autant l'excès de sodium que le manque de potassium qui pose problème. L'objectif santé est donc de réduire le premier et d'augmenter le second.

Augmenter le potassium est en théorie le plus simple, il suffit de consommer des végétaux en abondance : fruits et légumes, graines entières, fruits à coques ...

Réduire le sodium est efficace si l'effort porte sur les produits qui en apportent beaucoup : le pain et les biscottes, les charcuteries, les fromages, les plateaux apéritifs (y compris les olives), et les plats transformés par l'industrie agroalimentaire.

Le sel ajouté dans les plats représente en moyenne 20% des apports. Il est donc utile de réduire la quantité, sans sacrifier le plaisir gustatif. Utiliser un sel naturellement pauvre en sodium, comme l'O des Salines, contribue efficacement à améliorer le rapport Na/K et par conséquent notre capital santé.

Logo Flamant vert
© 2018 FLAMANT VERT